L’ÉCOUTE DE SON MONDE INTÉRIEUR 

 

 

LE MONDE INTÉRIEUR

 

Nous sommes des êtres à la fois physique et psychique, nous sommes corps et esprit. Nous pouvons baser notre vie sur la matière, la physicalité, à la recherche de satisfactions, de plaisirs reliés uniquement au monde de la matière.

Nous oublions que nous avons un monde intérieur riche en ressources et en potentialités. Dans notre culture occidentale, nous ne savons pas qu’un tel monde existe et nous ignorons comment le contacter. Quelque fois nous utilisons les drogues pour tenter de le rejoindre et nous nous retrouvons en présence de dimensions qui nous échappe.

Pour rejoindre notre monde intérieur, nous pouvons débuter par l’écoute de nos sens, de nos sensations, de notre corps, et de nos rêves. Pour écouter notre monde intérieur, nous avons préalablement besoin de nous détendre, ceci permet de s’ouvrir à quelque chose de plus vaste que la pensée logique et rationnel.

Les hémisphères du cerveau sont des outils pour contacter ce monde. L’hémisphère droit permet l’écoute intérieure, c’est une porte d’entrée vers ce monde intérieur si riche en possibilités. Ce monde qui recèle des solutions face à nos difficultés. Il est important pour être équilibré d’utiliser les deux hémisphères du cerveau, de se nourrir à la fois aux dimensions concrète, logique, rationnel et également aux dimensions abstraites et irrationnelles.Ces dimensions cohabitent en nous, nous pouvons en prendre conscience afin d’obtenir une vision plus vaste de notre réalité.

 


 

LE DIALOGUE AVEC L’INCONSCIENT

 

Pour connaître notre monde intérieur, nous avons besoin de dialoguer avec une partie de nous appelée «l’inconscient  personnel ».

 

L’inconscient personnel est un réservoir qui contient beaucoup d’informations. Il s’y trouve des mémoires que nous avons refoulées, des émotions que nous avons jugées (ou niées.) Cet inconscient qui est très vaste contient aussi une sagesse profonde, une dimension de nous « qui sait ». Maints d’entre nous vivons coupés de notre inconscient, néanmoins ses messages se font entendre à travers les rêves que nous vivons la nuit, par les synchronicités journalières et directement au niveau du corps, par les symptômes. La rupture avec le monde de l’inconscient donne l’impression d’être séparés de soi, de perdre le sens profond de la vie.

Retrouver le dialogue avec son inconscient permet de rétablir le lien d’amour avec soi même et de se nourrir à une source intarissable de connaissances et de sagesse.

 


 

 

LES IMAGES QUI GUÉRISSENT

 

 

Notre inconscient communique avec nous à travers les symboles, les images, les perceptions et les sensations vécues dans notre corps physique et notre psyché.

Dans notre vie, nous sommes souvent face à des répétitions d’expériences qui éveillent en nous une souffrance et des mécanismes de protections. Pour y faire face, nous avons tendance à nous réfugier dans notre mental, nous analysons, nous cherchons inlassablement dans notre passé les causes de ces souffrances.

Nous oublions qu’en nous réside la solution. À partir du problème rencontré, nous pouvons écouter notre inconscient, ce que révèle notre monde intérieur et dialoguer avec lui.Lorsque nous sommes face à des blocages extérieurs et des répétitions, ceci est souvent le reflet d’enfermements intérieurs.

Des enfermements qui sont nourris par des images, des scénarios qui tournent en boucle et qui nous empêchent de transformer ce que nous vivons.

Il est possible d’agir sur notre monde intérieur, en restant à l’écoute de soi. Cette écoute nous permet d’une part, de percevoir ces images d’enfermement et d’autre part de contacter une profonde sagesse, là nous découvrons des pistes et des solutions qui nous aident à nous libérer de nos difficultés.

Ces images qui viennent de nos profondeur peuvent parfois sembler incompréhensibles à notre cerveau logique et pourtant… à travers ces images le monde intérieur dévoile aussi des solutions, ce sont des images qui guérissent.

Elles sont le chemin de l’authenticité.

 

 


 

LE CHEMIN DE L’INDIVIDUATION

 

Le chemin de l’individuation est une voie qui ressemble à la danse du funambule sur son fil. Nous nous retrouvons sur ce chemin lorsque nous quittons les sentiers connus, les voies programmées par l’influence de nos parents, par les blessures vécues dans notre enfance, lorsqu’enfin nous osons être nous-mêmes.

Vivre l’expérience consciente d’être en présence de soi et des autres sans constamment subir la vie. L’individuation est une voie d’affirmation de soi, en connaissance de soi et des autres dans le discernement quotidien à savoir de ce qui est le plus important pour notre équilibre, notre mieux être et notre capacité de vivre notre vie en partageant qui nous sommes.