LES OUTILS D’AUTO-GUÉRISON

 

 

Le plus grand outil que nous puissions utiliser est nous même. Bien sur, nous avons à notre disposition de nombreux outils de développement personnel, des outils créateurs, des outils de conscience. Se sont des enseignements, des techniques et des pratiques diverses. Ce qui est le plus important est que nous trouvions sur notre chemin les outils qui nous redonnent notre pouvoir et ouvrent en nous la voie de la guérison. Souvent nous attendons des autres et des outils qui nous sont proposés, le pouvoir de nous faire aller mieux ou de nous guérir. Ce ne sont pas les outils qui guérissent, la réelle guérison vient de nous- mêmes. Le but principal est que grâce à l’outil nous puissions retrouver de l’énergie physique et de l’énergie psychique. Parfois, une pratique nous amène soit l’un, soit l’autre ou les deux en même temps. Nous sommes aidés lorsque nous retrouvons notre pouvoir et notre puissance qui nous permettent d’agir face à nos souffrances et d’aller vers la guérison.

Voici les outils qui m’ont grandement aidée dans mon processus pour retrouver ma santé physique, psychique et spirituelle.
 

 

REMETTRE EN MOUVEMENT L’ÉNERGIE VITALE

 

Lorsque nous sommes fatigués, vidés, déprimés ou malades, il est important que nous puissions retrouver une autre dimension de nous-mêmes et pour ce faire d’utiliser un premier outil qui va permettre de nous remettre en mouvement. En effet, une partie de nous peut se sentir en grande souffrance et en même temps d’autres parties portent encore la vie et cette vie a besoin de continuer son mouvement, son expression, sa créativité.

Remettre la vie en mouvement se réalise non pas dans l’action de « faire », dans une forme de sur adaptation, bien au contraire, c’est être dans l’écoute de son propre rythme, dans l’accueil qu’une partie de nous a besoin de se reposer et l’autre de bouger. Que ce soit 15 minutes ou 3 fois 10 minutes par jour, il est bon d’accueillir la vie en nous, de la reconnaître et de la célébrer.

 


 

 

 

PLAN DE SANTÉ

 

Cet outil fut créé par le Dr, Simonton* dans son protocole de soins pour les gens atteints de cancer.  Le plan de santé permet de retrouver son équilibre au quotidien, en améliorant l’énergie physique et psychique, même si nous sommes malades ou atteints par des expériences difficiles de la vie.

Référence: Carl SIMONTON et al, Guérir envers et contre tout, éd. EPI, 1985, p 14.

 


 

 

LA SEXUALITÉ CRÉATRICE

 

Il est constaté que la maladie s’installe souvent, là où il n’y a plus de vie sexuelle créatrice. La sexualité fait partie de nos besoins fondamentaux. Pour ceux qui font clairement le choix de vivre sans sexualité, comme certains moines ou religieuses, il existe des pratiques spécifiques quotidiennes tels des chants la répétition de mantra , de voyelles etc qui aident à transcender la force sexuelle et à la mettre en mouvement pour ne pas qu’elle stagne.

Toutefois, certains ont cessé de vivre leur sexualité parce qu’ils ont étés blessés, par dépit, par déception et à cause d’un cœur qui est emprisonné dans sa souffrance. La sexualité fait partie de l’équilibre d’une vie saine dans un corps sain. Si la réalité d’un cœur blessé ou des dimensions liées à des abus nous ont amenés vers le choix drastique de ne plus vivre la sexualité, il est important de nous réveiller et de retrouver en nous le pouvoir intime de notre libido, pour mieux la partager.

 


 

 

 

EXERCICE POUR LE SUBMERGEMENT

 

À des moments de la vie, nous pouvons être submergés par des émotions, des formes pensées et des douleurs physiques. Ils nous envahissent tels des tsunamis intérieurs. Qu’ils soient de nature mental, émotionnel ou physique, les submergements prennent toute la place , toute notre attention et nous devenons obsédés par ce qui est là. Tous les niveaux sont possibles, il y a des submergements qui durent une heure et d’autres des années.  Notre personnalité est bien faite, petit à petit nous nous organisons pour ne plus sentir les états qui nous submergent en nous séparant de ces zones d’inconfort. Mais même si nous tentons de nous séparer de ce qui nous envahit, cette douleur continue d’agir intérieurement. Il a été démontré en médecine psycho somatique que les états de submergements sont à l’origine de dérèglement du système immunitaire et endocrinien.Comment faire face à des états qui nous envahissent?

Le psychiatre Carl Gustave Jung nous suggère de symboliser nos émotions et nos états d’enfermement. Mettre en symbole est tout simplement de laisser venir à la conscience une « image », qu’elle soit visuelle, ou auditive, qui représente une dimension de notre souffrance intérieur. Lorsque cette image apparaît, nous pouvons s’il y a lieu la dessiner pour la sortir de soi et établir un dialogue. L’écriture ou la tenue d’un journal intime peuvent également nous aider à écouter ce qui en nous demandent de l’attention. Le submergement est un appel à l’aide, un appel à l’attention d’une partie inconsciente ou semi consciente de nous. Ayons le courage de nous rencontrer, pour nous aider.

 


 

 

 

 

LIBÉRATION DES CROYANCES

 

Les croyances sont des formes pensées auxquelles nous nous sommes identifiés. Ces dernières sont regroupées en systèmes, ces derniers deviennent à la longue de réels enfermements mentaux, émotionnels et physiques qui nous limitent dans notre relation à nous-mêmes et aux autres. Les croyances proviennent de conclusions que nous avons crées à partir d’ expériences qui ont étés vécues.

Elles viennent souvent de notre enfance, nous avons eu des impressions face à notre environnement, nous avons perçu des choses et il nous était impossible de les comprendre pleinement ou d’y mettre des mots. Dès que notre capacité de pensée logique s’est mise en place, nous nous sommes installés dans des croyances, qui sont devenues des protections pour éviter de sentir la douleur et nous protéger. Il est possible d’agir sur nos croyances, en évitant de les refouler et en devenant conscient qu’elles existent.

Elles font souvent partie d’un langage du quotidien, si nous pouvions prendre le temps de nous écouter parler, de vraiment entendre les mots qui sortent de notre bouche nous serions surpris de découvrir combien nous vivons dans un monde de croyances. Agir sur ces systèmes est important pour retrouver notre chemin d’individuation et nous libérer des conditionnements reçus.

 


 

 

 

LA RELAXATION ET L’ENDROIT DE RÊVES

 

Nous savons a quel point il est important de se détendre, de prendre une distance avec ses problèmes, d’explorer des dimensions de soi où reposent les solutions, et pourtant, nous hésitons, ou soi disant nous n’arrivons pas à nous donner du temps, à moins d’y être quasi obligé par la maladie. Depuis des années, des recherches en médecine psycho somatique ont prouvé que le système immunitaire et endocrinien sont très sensibles à la fixation mentale et à une réponse négative au stress.

L’outil de la relaxation et de cette exploration qui est appelée « endroit de rêve » sont de puissants moyens pour aller se nourrir à l’énergie de nos profondeurs et permettre aux systèmes du corps humain de se régénérer.  Cette pratique de relaxation effectuée quotidiennement – ou 3 fois par jour pour les personnes atteintes de maladie auto immune – permet de rencontrer retrouver un moment de bien être dans une journée où peut sévir la tempête.

Cette pratique est aussi utilisée pour favoriser un plus grand équilibre entre la vie professionnelle, personnelle et la vie intérieure.

 


 

 

 

L’ENGAGEMENT AVEC SOI-MÊME

 

 

Le seul et unique outil qui aide le processus de la guérison intérieure et extérieure est l’engagement. Lorsque nous avons besoin d’aide, nous pouvons consulter et recevoir des autres, mais au final la plus grand aide vient de soi face à soi-même. Il n’est pas facile de s’engager sur la voie de l’auto guérison car dans nos conditionnements anciens nous avons souvent demandé aux autres de nous guérir. Les autres peuvent nous soigner et ces soins sont nécessaires, par contre qui peut guérir? si ce n’est soi-même.

Le chemin vers la guérison ne se vit pas sans discipline intérieur et extérieur, qu’elle soit un temps pour se détendre ou encore un temps pour rire, ou encore un temps pour se retirer et se retrouver dans la nature. Peu importe les outils choisis, la pratique quotidienne ou hebdomadaire est nécessaire pour permettre au corps et à la psyché de s’ancrer dans une énergie positive.